28 mars 2006

Les Perquisitions et les Indices ...

Dans la villa de Gambais, une première perquisition est effectuée par la police qui retrouve : un coffre aux initiales C.L (Céléstine LACOSTE, nom de jeune fille de Mme BUISSON), un matelas avec des taches de sang et une cuisinière dont les tuyaux sont très usagés. Dans le hangar sont retrouvés des fragments d’os, des cheveux et trois squelettes de chien sous la paille. Il faut signaler que lors de cette première perquisition aucun scellé n’ont été apposé à la grille de la villa. Elle reste ouverte à tous et des curieux y prennent quelques souvenirs (poignées de porte, etc.).

carnet1

Lors d’une deuxième perquisition, on y trouve, cette fois, des débris d’os dans la cuisinière. De plus, les enquêteurs retrouvent dans un gardemeuble des meubles ayant appartenu à l’une des victimes. A Vernouillet, la police trouve des morceaux de corset, des chaussures, des agrafes, des épingles et des boutons en partie brûlés. Vernouillet et Gambais même scénarios... Les enqueteurs ont des piéces mais n’ont toujours pas retrouvé de corps. L’instruction durera deux ans, sans que Landru ne révèle son terrible secret. C’est à ce moment que l’on retrouve les carnets de Landru, tout y est noté : les rencontres avec les victimes, ses dépenses, ses déplacements à Vernouillet et à Gambais avec elles ... Les voyages ce font toujours de la même façon : un billet aller/retour pour lui et un aller simple pour les dames. Les carnets contiennent également des factures pour l’achat de scies à métaux et à bûches en grand nombre. En tout, la police retrouvera, à Vernouillet et à Gambais, 4,176 kilos de débris d’os calcinés, dont 1500 grammes provenant de corps humains, y compris 47 dents ou fragments de dents.

Posté par kematca à 11:46 - - Permalien [#]